Introduction

 

Coincée entre la Thaïlande, Singapour et l’Indonésie, la Malaisie péninsulaire est un carrefour géographique mais aussi culturel de l’Asie du sud-est. Autrefois colonie portugaise, hollandaise puis anglaise, le pays est un véritable métissage de cultures qui se retrouve aussi bien dans l’architecture que la gastronomie malaise. 

Suivez-nous au travers de ce périple de 3 semaines à la découverte de la Malaisie péninsulaire. 

 

 

Se Rendre en Malaisie

 

Idéalement située au coeur de l’Asie du sud-est, la péninsule est accessible aussi bien par ses pays frontaliers que sont la Thaïlande et Singapour que directement depuis l’Europe grâce aux nombreuses lignes qui désservent l’aéroport de Kuala Lumpur. 

Depuis les autres pays d’Asie, de nombreuses compagnies low cost (Air Asia, Tiger Air…) proposent des vols vers la Malaisie. 

A noter que l’on peut aussi traverser le pays par des trains de nuit qui vous emmèneront jusqu’à Singapour. 

 



 

Kuala Lumpur

Notre périple malaisien commence par la capitale du pays: Kuala Lumpur. 

Souvent décrite comme ayant moins de charme que ses capitales voisines, Kuala Lumpur présente pourtant de beaux atouts: un quartier d’affaire ultra moderne dominé par les emblématiques tours jumelles Petronas, des quartiers chinois et indien richement décorés et regorgeant de temples et de magasins, des marchés locaux d’une grande qualité pour peu que l’on se donne la peine de les chercher. 

Nous commençons notre première journée par explorer le quartier de Little India dans lequel nous logeons (Frenz Hotel). Nous nous attardons devant les nombreuses boutiques de tissus aux imprimés orientaux, d’épices, mais aussi d’habits traditionnels importés d’Inde pour la population locale.

 

La Mosquée de Masjid Jamek

Après un arrêt à la mosquée de Masjid Jamek, l’une des plus importantes de la ville, entourée de jolis jardins, nous continuons à pied notre chemin vers le Merdeka Square, une place gigantesque entourée de bâtiments au style colonial dont le jardin central était autrefois un terrain de cricket! C’est sur cette place que fut prononcée la déclaration d’indépendance du pays.

Nous arrivons alors au jardin botanique de Kuala Lumpur, véritable écrin de verdure au coeur de la ville. Nous y visitons notamment le KL Bird Park, où 200 espèces d’oiseaux locaux et d’origines plus lointaines évoluent dans une gigantesque volière. Ne ratez pas l’occasion d’observer de près le Calao rhinocéros (Hornbill), emblème du pays.

Le temple bouddhiste de Sin Sze Si Ya

Une courte marche nous emmène ensuite vers le quartier chinois organisé autour de Petaling Street (Jalan Petaling). Changement radical de décor, l’architecture se transforme pour vous emmener quelques milliers de kilomètres plus loin, en Chine. L’endroit regorge de vendeurs de rues, d’épiceries chinoises, de magasins de médecine traditionnelle, de temples et aussi d’excellent restaurants. N’hésitez pas à profiter des terrasses des rues piétonnes pour vous y restaurer ou boire un verre en profitant de l’animation alentour. Ne ratez pas le magnifique temple bouddhiste Sin Sze Si Ya, richement décoré à l’extérieur comme à l’intérieur, un vrai havre de paix dans l’agitation de la ville. 

 

Petaling Street & Jalan Alor

 

 



 

 

Le temple Sri Maha Mariamman

En bordure de chinatown, on retrouve un autre temple, Hindou celui-ci, le temple Sri Maha Mariamman, fondé en 1873, il s’agit du plus ancien temple Hindou de la ville. Comme dans tous les temples Hindous il faudra vous déchausser à l’entrée. 

Pour la soirée, allez explorer le quartier autour de Jalan Alor. De nombreux vendeurs de streetfood et de restaurants avec terrasse servent une nourriture variée, délicieuse et bon marché! 

La seconde journée commence tôt, et pour cause nous voulons visiter les fameuses tours jumelles Petronas, un autre emblème de la Malaisie. Pour ce faire 2 options possibles, réserver à l’avance sur internet, ce que nous n’avions pas fait ou bien vous présenter de bonne heure, idéalement vers 7h30 au sous-sol du centre commercial situé en dessous des tours pour acheter vos billets. Le bureau ouvre à 8h30 et les tickets se vendent rapidement. Lors de l’achat de votre ticket vous devrez choisir un créneau horaire pour votre visite. Nous vous conseillons de choisir un horaire en fin de journée pour pouvoir profiter à la fois de la vue de jour avec le soleil couchant puis de la vue de nuit qui mérite également le détour! 

 

Les gigantesques tours Petronas

Les tickets achetés nous faisons un tour rapide dans le quartier d’affaire alentour qui ne présente comme intérêt que quelques centres commerciaux modernes avec des boutiques de luxe. Pas très authentique tout ça… 

Nous prenons ensuite le MRT (le métro aérien local) pour nous rendre à l’imbi market accessible depuis la station de métro Imbi. Le marché propose des produits frais mais aussi des plats cuisinés à déguster sur place, idéal pour un petit déjeuner ou un déjeuner. 

Ce marché traditionnel a depuis fermé ses portes pour être rasé et remplacé par un centre plus moderne l’ICC Pudu beaucoup moins authentique… 

Les délices culinaires de l’Imbi Market

Profitez d’un de vos petits déjeuner en Malaisie pour gouter un incontournable culinaire du pays, le nasi lemak, servi dans une feuille de bananier, il s’agit de riz cuit dans du lait de coco, accompagné de cacahuètes grillées et parfois d’anchois séchés, un vrai régal. Vous en trouverez en vente un peu partout, n’ayez pas peur d’en acheter au bord de la route à un vendeur de rue. 

Nasi Lemak

Nous reprenons ensuite le MRT pour nous rendre à Kampung Baru, accessible par la station de MRT du même nom. Véritable village au coeur de la ville, ce quartier pourtant situé à quelques pas des Petronas et du quartier d’affaire est hors du temps. Constitué de petites rues étroites au bitume usé voire parfois absent et bordé de maisons traditionnelles colorées, ce quartier est l’occasion d’observer la vie des locaux, la vraie. Quelques restaurants plus ou moins improvisés servent de la nourriture locale pour les locaux. Lors de notre passage nous n’avons en effet pas rencontré un seul touriste dans ce quartier. Un vrai dépaysement au coeur de la capitale.

 

Kampung Baru, un village dans la ville

La fin d’après-midi approche et il est temps pour nous de regagner les Petronas pour commencer notre visite. La visite commence par un tour en ascenseur et pas n’importe lequel! Les ascenseurs des Petronas sont immenses puisqu’ils sont conçus pour transporter jusqu’à 26 passagers à la vitesse de 9m/s soit 90 secondes du sous-sol au sommet de la tour… 

La vue du Skybridge

Au 86ème étage

L’ascenseur marque un premier arrêt au Skybridge, le fameux pont vitré reliant les tours à mi-hauteur (170 mètres de haut tout de même). La vue sur la ville y est déjà grandiose et l’impression d’être suspendu dans le vide assez déconcertante. 

La visite continue ensuite au 86ème étage (environ 430 mètres) pour une vue incroyable à 360° sur la capitale. Des panneaux situés à proximité des fenêtres aident à l’orientation pour se repérer dans la ville.

Nous terminons notre visite et dînons ce soir-là dans un restaurant du quartier chinois sur Petaling Street, qui s’avère être aussi animée le soir qu’en journée. 

L’animation nocturne de Petaling Street

Notre consacrons notre dernière matinée à Kuala Lumpur à la visite des Batu Caves, un complexe de grottes et de temples hindous situé à une dizaine de kilomètres au nord de Kuala Lumpur. Pour y accéder, prenez le train depuis la KL Sentral Station, c’est facile et très économique. 

Les grottes et leurs temples offrent un mélange improbable entre paysages naturels et construction humaine. L’endroit le plus emblématique est la Temple Cave accessible au prix d’un long escalier (272 marches) et bordée de sa gigantesque statue dorée. C’est à Batu Caves que nous rencontrons des singes pour la première fois dans la ville. 

Batu Caves

L’heure est venue pour nous de quitter Kuala Lumpur, direction Ipoh… 

 

 




Ipoh

 

C’est par le train que nous quittons Kuala Lumpur en direction d’Ipoh. Des trains bien équipés partent régulièrement de KL Sentral Station pour un prix très économique. Comptez 2h30 de trajet. 

Ipoh est la capitale de l’état du Perak, à environ 150 Km de Kuala Lumpur. Ancienne ville minière et longtemps occupée par les anglais, la ville est un mélange subtil de bâtiments de style traditionnel parfois un peu en décrépitude et colonial, la plupart du temps très bien entretenus. La gare et l’hôtel de ville en sont de bons exemples. 

Pour vous loger à Ipoh, vous pouvez tenter votre chance au French Hotel, un établissement simple mais bien équipé, tout ça pour un prix vraiment abordable.

Le centre ville d’Ipoh, au fil du Heritage Walk

Prévoyez une demi-journée pour la visite du centre-ville. Pour vous y aider l’office du tourisme local met à votre disposition 2 circuits pédestres, les « Heritage Walks », qui vous feront découvrir différents bâtiments historiques et institutionnels de la ville. Si beaucoup ne sont pas accessible à la visite, le coup d’œil architectural de l’extérieur vaut vraiment le détour. 

Niché au coeur d’une montagne, Sam Poh Tong

Consacrez le reste de la journée à la visite des temples bouddhistes qui entourent la ville. Quatre temples sortent particulièrement du lot: Ling Seng Tong TempleNam Thean Tong TempleSam Poh Tong Temple et Kek Lok Tong Temple

Les 3 premiers sont situés à proximité de l’arrêt de bus Taman Harilela et accessibles depuis le centre-ville par la ligne 66. 

Le dernier est plus difficilement accessible sans avoir recours à un taxi. 

Pour éviter d’avoir à vous creuser la tête, vous pouvez louer les services d’un taxi pour quelques heures, n’hésitez pas à négocier le prix avec le chauffeur vous devriez trouver facilement un terrain d’entente. 

Si votre temps est compté ou que vous ne voulez pas visiter tous les temples nous conseillons de ne pas rater Sam Poh Tong, temple creusé dans la montagne et accessible après passage dans un tunnel. Le temple se dresse alors devant vous, majestueux et coupé du monde. Pour compléter le côté zen de l’endroit, une bassin accueillant des tortues dont certaines sont centenaires est situé devant le temple, nourrissez-les avec la nourriture mise à disposition c’est bon pour le Karma! 

Kek Lok Tong mérite aussi vraiment un détour pour son architecture, très différente des autres temples de la ville, mais aussi pour les jardins et plans d’eaux qui entourent le temple qui sont vraiment magnifiques. 

 

Ling Seng Tong

Côté culinaire les opportunités ne manquent pas. Doté d’une eau particulièrement pure et d’un sol fertile la région produit de nombreux légumes d’excellente qualité. Pour vous en convaincre, n’hésitez pas à visiter le marché couvert Pasar Besar Ipoh

Pour ce qui est des restaurants l’offre est abondante, la ville étant peu touristique (nous n’avons en effet pas croisés d’européens lors de notre passage) les restaurants proposent globalement de la nourriture de bonne qualité et bon marché. N’oubliez pas de goûter une des spécialités de la ville, un white coffee, une boisson inventée dans la région à base de grains de cafés torréfiés dans l’huile de palme et mélangé à du lait condensé. 

En fin de journée nous passons à la gare routière d’Ipoh pour nous renseigner sur les horaires et prendre nos billets de bus pour notre destination suivante: les Cameron Highlands! 



 

Cameron Highlands

 

Notre bus quitte Ipoh de bonne heure et prends la direction de Tanah Rata, la ville principale des Cameron Highlands. 

Si la ville de Tanah Rata n’est pas un bijou d’architecture hormis pour quelques vestiges de l’époque coloniale anglaise. Elle est en revanche remarquablement située au milieu des magnifiques paysages montagneux et constitue un excellent camp de base pour pratiquer les multiples activités qui s’offrent aux visiteurs. 

A la sortie du bus on apprécie en premier lieu la fraicheur relative du climat, un vrai bol d’air après la chaleur et l’humidité des jours précédents. Ce climat tempéré associé à un bon ensoleillement fait de la région l’une des plus grosses productrices de fruits et légumes du pays. L’agrotourisme y est d’ailleurs assez développé, vous pourrez donc facilement visiter différentes fermes et gouter les produits locaux: fraises, miel mais surtout le thé véritable star de la région. Nous y reviendrons.

Nous déposons nos bagages à l’Eight Mentigi Guesthouse, un établissement calme, légèrement en retrait de l’axe principal et nous mettons en quête d’un petit déjeuner que nous trouverons sans mal dans l’un des restaurants de l’axe principal du ville.

 

Les chemins de randonnée des Cameron Highlands

Le reste de cette première journée est consacré à la découverte des nombreux sentiers de randonnée qui entourent le secteur. Des cartes sont généralement disponibles auprès des guesthouses. Le balisage des sentiers est parfois rendu aléatoire par les changements fréquents de tracé imposés par les intempéries. Ces randonnées vous permettront de découvrir la beauté des paysages environnants. 

Le lendemain matin nous partons de bonne heure explorer les montagnes et les plantations de thé. Pour nous y aider nous avons choisis de faire appel à l’agence de guides Eco Cameron Highland, une entreprise locale qui propose de faire découvrir l’endroit de manière responsable en limitant l’impact sur la faune et la flore environnante. Pistes de montagne oblige, c’est en jeep que débute l’aventure. Notre guide commence par nous emmener un peu en contrebas de Tanah Rata pour nous faire découvrir la beauté des plantations de thé. Après quelques photos et quelques pas entre les arbustes, Wazu, notre guide, nous explique comment sont cultivés les plans, à quelle fréquence ils peuvent être taillés et une multitude d’autres anecdotes… 

Les plantations de thé et la mossy forrest

Nous reprenons ensuite la jeep, en direction de Gunung Brinchang, point culminant des Cameron Highlands. Cette montagne, baignée par les nuages, abrite une forêt humide magnifique, couverte de mousses épaisses, d’orchidées et de toute une faune qui lui est propre. Tout au long de la randonnée, Wazu attire notre attention sur les différentes fleurs et animaux que nous pouvons observer. Une très belle randonnée, sans grande difficultés. A découvrir par vous-mêmes! 

Nous redescendons ensuite la montagne en direction de la plus grande plantation de thé de la région, la Boh Tea Estate. Avec près de 1200 hectares de plantations, vous n’aurez pas de mal à prendre une photo avec du thé à perte de vue! Ne ratez pas la jolie maison de style colonial des propriétaires historiques surplombant les plantations. La visite se poursuit dans l’une des usines de la marque où vous pourrez suivre une courte visite vous expliquant tout sur le thé, de sa récolte à sa transformation en passant par le packaging… Terminez votre visite en faisant une pause bien méritée à la terrasse du salon de thé de la plantation. Accompagnez une de leurs délicieuses pâtisseries par une tasse de Sungai Palas, le thé le plus noble de la plantation!

Les plantations de la Boh Tea Estate

Après avoir fait nos au revoir à Wazu, nous redescendons à pied le chemin de la plantation jusqu’à nous retrouver sur la route principale menant à Tanah Rata. Nous tombons par hasard sur un marché local, proposant à la vente les fruits et légumes produits dans les Cameron. Nous poursuivons ensuite jusqu’à trouver l’une des nombreuses Strawberry farms, dont la plupart proposent d’acheter et de consommer des fraises sous toutes leurs formes, du fruit à la confiture en passant par les glaces! Le soleil de Malaisie rend les fruits particulièrement sucrés. Un vrai délice….

Le centre des visiteurs de la Boh Tea Estate

Nous finissons par une visite d’une des fameuses Butterfly farms, où sont élevés et exposés dans de gigantesques volières des centaines d’espèces de papillons de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Les serres sont bien sûr remplies de fleurs fraiches et variées pour pouvoir nourrir leurs habitants. Un beau spectacle qui émerveillera les petits et les grands! 

Nous remontons en stop la route jusqu’à Tanah Rata et terminons la journée par une courte randonnée autour de la ville.

Encore une nuit à passer dans les Cameron puis nous continuerons vers la suite de notre voyage, la réserve naturelle de Taman Negara! 

 

Les pensionnaires de la butterfly farm et Parrit Falls

 



 

Taman Negara

 

Nous quittons Tana Ratah de bonne heure le matin en minibus (nous avions réservé nos places auprès d’Ecocameron). Commence alors un trajet de 3h30 en minibus jusqu’à la jetée de Kuala Tembeling, le point d’entrée vers Taman Negara. 

Si vous voulez tirer le maximum de votre séjour à Taman Negara, nous vous conseillons d’y accorder un peu de temps avant votre arrivée. Pour vous y aider, vous pouvez comme nous faire appel aux services de NKS, une petite entreprise locale qui vous proposera ses services pour organiser votre transfert en pirogue, la délivrance de votre permis d’entrée dans le parc, votre hébergement sur place et un guide de randonnée.

La jetée de Kuala Tembeling

Si des packages tout faits existent, ils présentent l’inconvénient de ne vous proposer que les attractions très standards du parc, le tout en compagnie d’autres visiteurs. Un peu dommage quand on sait qu’il n’est pas très compliqué d’être quasiment seul pour découvrir la réserve à son rythme… 

Vous pouvez donc comme nous demander à NKS de vous concocter un package sur mesure avec un guide privé. C’est ce que nous avions fait. Pour une somme tout à fait modique, nous disposions en plus des services classique de transferts, permis, hébergements ainsi que d’un guide privé pour faire des randonnées plus longues et plus à l’écart du camp de base de Kuala Tahan. Nous vous le recommandons fortement si vous êtes à la recherche de randonnées longues avec l’espoir d’observer un maximum la faune et la flore de la réserve. 

Une fois les formalités administratives d’entrée dans le parc réglées et nos permis délivrés nous sommes invités à embarquer dans les pirogues pour débuter la remontée du fleuve jusqu’à Kuala Tahan, le dernier village situé à l’intérieur de la réserve. Pensez à enfiler la toile de protection sur vos sacs à dos. Les bagages sont chargés à l’avant des pirogues et sont parfois sujets à quelques projections d’eau du fleuve lors des manoeuvres!

La vie au bord du fleuve pendant la remontée en pirogue

Au terme d’environ 3 heures de pirogue que nous passons à observer les berges à la recherche d’animaux, nous arrivons enfin au village. Nous sommes accueillis par un représentant de NKS, qui nous donne de brèves instructions et nous indique nos logements. 

Nous logeons au Xscape resort, un groupement de bungalow bien équipés, organisés autour d’un grand auvent où se trouvent la réception et une terrasse pour les petits déjeuners. 

Compte tenu du caractère reculé de l’endroit nous sommes très agréablement surpris par la propreté et la qualité des équipements de nos bungalows. Le resort dispose même d’une petite piscine qui aura son utilité après les longues randonnées les jours suivants. 

Après avoir posé nos affaires, nous redescendons vers le bord du fleuve pour dîner sur un des « bateaux restaurants ». Ces repas sont inclus dans le package proposé par NKS. Les repas servis y sont simples mais savoureux.

Les restaurants flottants de Kuala Tahan

Après le repas nous faisons connaissance avec John, le guide dont nous avons loué les services. John est Orang Asli, il est né dans un petit village à l’intérieur de la réserve et a appris l’anglais sur le tas au contact des touristes. Il nous questionne sur nos attentes, nos envies et nous briefe sur les activités du lendemain. 

Nous rejoignons ensuite un groupe de touristes pour la seule activité en groupe de notre séjour. Une courte randonnée de nuit autour du village pour observer les animaux et insectes nocturnes. Pensez d’ailleurs à amener une lampe torche. Un modèle frontal à LED sera le plus adapté. 

Nous suivons notre guide à l’intérieur de la forêt et nous n’avons pas à attendre longtemps avant de faire nos premières rencontres avec la faune locale, mille-pattes, centi-pattes, scorpion, chauve-souris, fourmis géantes, termites… La jungle pullule littéralement de vie et il suffit de tendre l’oreille pour se rendre compte à quel point ses habitants nocturnes sont nombreux!

Un des nombreux habitants de la jungle

Nous rentrons ensuite à l’hôtel pour une bonne nuit afin d’être en forme pour les efforts des jours à venir. 

Après le petit déjeuner nous retrouvons John au bord du fleuve. Pour cette première journée afin de nous mettre en jambe et d’évaluer notre condition physique, il nous réserve une randonnée facile à proximité du village ainsi qu’un passage par les fameux ponts suspendus au-dessus de la canopée (Canopy Walk). 

La randonnée de ce premier jour est facile et ça n’est pas du luxe, il faut en effet s’habituer à l’humidité et la chaleur extrême du lieu. Prévoyez à cet effet du matériel de randonnée adapté (voir la section équipement en bas de l’article) et emportez suffisamment d’eau avec vous. En fin de randonnée nous retrouvons enfin le bord de la rivière, terrassés par la chaleur nous nous aventurons dans l’eau pourtant inquiétante! John nous rassure en nous disant qu’il n’y a pas d’espèce dangereuse dans les eaux de la rivière. Mieux vaut quand même ne pas avoir trop regardé d’épisodes de River Monsters avant votre départ! 

Canopy Walk et tir à la sarbacane chez les Orang Asli

Nous rentrons au village en début d’après-midi où nous faisons un déjeuner rapide avant de nous remettre en route pour la seconde partie de journée. Au programme, la visite d’un village Orang Asli. 

Les Orangs Asli, aborigènes, furent les premiers habitants de la péninsule, avant même l’arrivée des Malais. D’origines différentes, on distingue 3 grands sous-groupes: les Semang, les Senoi et les Proto-malais qui ont chacun leurs traditions, leurs dialectes et une culture qui leurs sont propres. 

Les Orang Asli de Taman Negara font partie des Semang, de la tribu des Batek. 

Nous accédons à leur village par un court trajet en amont du fleuve. Nous sommes un peu gênés par cette visite que nous voyons comme un peu intrusive et voyeuriste dans le lieu de vie d’une tribu vivant à l’écart de notre monde.

Nous exposons notre point de vue à John qui nous explique que les tribus qui vivent à proximité du village ont fait le choix de se rapprocher des touristes et des services proposés par le village de Kuala Tahan pour faciliter leur mode vie en termes de santé, de nourriture mais aussi pour scolariser leurs enfants. Il nous explique aussi que du fait de cette proximité, ils ne peuvent plus vivre en autarcie comme auparavant et que leur économie repose donc sur les recettes de vente d’objet d’artisanat aux visiteurs. 

Les tribus souhaitant conserver une indépendance complète ont conservé leur mode de vie nomade et vivent loin dans la réserve et sont de ce fait rarement vues par les touristes. 

Le village où nous arrivons est d’ailleurs conçu pour recevoir les touristes et préserver la tranquillité des habitants. Nous sommes accueillis par un membre de la tribu qui commence par nous montrer une hutte Batek inhabitée et nous explique (par traducteur interposé) la construction de ces habitations traditionnelles.

Il nous propose ensuite d’apprendre à tirer à la sarbacane, l’outil de chasse privilégié des Orang Asli. Il nous explique que les fléchettes présentées aujourd’hui ne sont pas empoisonnées, ce qui n’est pas le cas de celles utilisées à la chasse! 

La fin de la journée est consacrée à la détente dans la piscine et à se reposer au calme près du fleuve. 

Dans les traces de John. Arbre suintant de la sève empoisonnée.

Pour la 3ème journée John nous a prévu une grande randonnée, 6 à 8h de marche. La journée commence par un tour en pirogue qui nous emmène 1h en amont du village. La végétation pourtant déjà épaisse autour du village est pour le coup presque impénétrable. John me signale qu’il a plu pendant la nuit et avec elle arrivent les sangsues! Il faudra donc penser à vous équiper en conséquence (voir nos explications en bas de page). Cette randonnée bien que longue fut clairement la plus belle du séjour. Entre les gigantesques arbres centenaires, la multitude d’insectes en tous genres, quelques serpents, les colonies de gibbons et les centaines d’oiseaux (dont le fameux Hornbill, emblème du pays et de la réserve) un spectacle fabuleux s’est offert à nous. Nous croisons aussi en cours de randonnée, les restes de campements Batek où persistent encore quelques huttes beaucoup plus rudimentaires que celles que nous avions pu observer la veille. En périphérie du village, John nous indique un arbre portant des marques parallèles sur le tronc. Il nous explique que c’est la sève de cet arbre qui est utilisé pour empoisonner les fléchettes des sarbacanes et que les traces correspondent en fait à des coups de machette pour la recueillir. Tout au long de la randonnée il nous signale différentes variétés de plantes et nous explique leurs différentes utilisations par les Orang Asli. Il nous montre même des lianes gigantesques dont la tige creuse contient une réserve naturelle d’eau potable!

Nous rentrons à la tombée de la nuit au village, les jambes fatiguées mais la tête pleine de belles images. Une dernière nuit sur place et il sera temps pour nous de poursuivre notre route vers Kuala Besut, port d’embarquement vers les îles Perhentian! 

Milles pattes, sangsues, scarabée rhinocéros. Cueillette sauvage de ramboutans.

 



 

Les Iles Perhentian

 

Nous quittons Taman Negara de bonne heure pour un long trajet en minivan en direction de Kuala Besut, un charmant petit port de pêche qui relie la péninsule aux îles Perhentian. Nous y arrivons en fin de journée et partons à sa découverte après avoir pris nos quartiers dans un petit hôtel (Hotel Samudera) proche de la jetée. Le village se limite à quelques rues contenant très peu de magasins et le port ne compte que quelques bateaux. D’ici les Perhentian sont à peine visibles à l’horizon. Difficile de croire que le Paradis est aussi proche… En fin d’après-midi nous découvrons un charmant marché en plein air ou les vendeurs de produits frais se mêlent aux vendeurs de street food. L’occasion de dîner sur le pouce tout en goûtant un maximum de spécialités locales! 

La jetée de Palau Kecil

Le lendemain matin nous nous rendons sur la jetée pour embarquer sur le hors-bord qui doit nous emmener sur l’île. Ici aussi prenez garde de protéger vos sacs à dos avec leur capuche. Ils seront stockés à l’avant du bateau et exposés aux embruns et aux vagues!

Le trajet jusqu’aux îles n’est pas très long. Difficile de ne pas tomber sous le charme lorsque nous arrivons dans la baie de la grande île pour débarquer. L’eau est cristalline, la végétation abondante et les constructions limitées sous la forme petits bungalows.

Pour notre séjour nous avions réservé au Shari-La Island Resort, un établissement composé de jolis bungalows, bien équipés, situé à cheval entre la baie principale et Coral Bay, une charmante plage abritant comme son nom l’indique un beau récif corallien, idéal pour le snorkeling.

L’archipel des Perhentians est composé de 2 îles, Palau Kecil (la petite île) et Palau Besar (la grande île). Reliées entre elles par bateau taxi ou en demandant aux locaux de vous déposer de l’une à l’autre en passant!

Les 2 îles sont de beauté et de population à peu près équivalente. Les locaux vivant essentiellement sur Kecil qui abrite un petit village au sud-est de l’île.

Les activités sur l’île sont limitées mais pas de risque de s’y ennuyer pour autant!

Les spots de snorkeling sont multiples que ce soit directement depuis la plage comme à Coral Bay ou lors d’une balade en bateau (des sorties à la journée sont organisées et vous emmèneront sur des sites inaccessibles autrement). Les récifs coralliens et la diversité de la faune marine en font un des plus beaux endroits qu’il nous ait été donné d’explorer à ce jour.

Les amateurs de plongée pourront en profiter pour passer un niveau de plongée (PADI) ou s’organiser quelques sorties.

Coté randonnée les îles sont de petite taille et toutes les promenades pourront facilement s’envisager à la demi-journée. Les sentiers existants sont peu nombreux et la meilleure option sera souvent de se promener le long de la côte pour faire le tour des îles.

Si vous voulez visiter le village des locaux sur Kecil, profitez de la pause déjeuner lors de vos ballades en bateau car c’est habituellement sur la plage du village que les bateaux s’arrêtent.

Prévoyez suffisamment de temps pour faire les choses à votre rythme. 5 jours sur place nous semblent être un bon début!

Arrive alors la fin de notre séjour et c’est de bonne heure le matin que nous repartons des Perhentian. Pensez à bien confirmer les horaires de votre retour la veille du départ avec le transporteur. Certains bateaux peuvent être en effet annulés faute d’un nombre suffisant de passagers.

Arrivés à Kuala Besut nous trouvons rapidement un taxi pour nous conduire à Kota Bharu à 50 km de là pour prendre le vol Air Asia qui doit nous conduire à Singapour (voir notre article), dernière étape de ce voyage!

 

 

 



Conseils Pratiques:

 

Santé: 

 

La Malaisie péninsulaire partie rurale reste une zone endémique de Paludisme et d’autres maladies. Consultez la page officielle du gouvernement prévue à cet effet pour faire le point sur vos vaccinations et les vaccinations à prévoir.

 

Concernant la prophylaxie antipaludique, consultez notre article pour limiter au maximum son coût!

 

Bien que l’accès aux soins soit relativement aisé dans la plupart des endroits du pays, il reste difficile dans les endroits les plus reculés comme Taman Negara ou dans les îles. Une bonne trousse à pharmacie ne sera donc pas 

superflue! Consultez notre article pour découvrir tous nos conseils pour bien la préparer.

Equipement:

 

Que ce soit pour l’exploration urbaine ou les randonnées plus longues dans les Cameron Highlands et Taman Negara mieux vaut partir bien équipé. Voici quelques conseils d’équipements à emporter avec vous: 

– Hauts en microfibre. Le climat malaisien étant chaud et humide toute l’année prévoyez des vêtements adaptés, respirants, notamment à Taman Negara où l’humidité peut rapidement devenir critique.

– Chaussures de randonnées. A moins que vous ne prévoyiez des sorties dans les hautes montagnes de Malaisie, nous n’avons pas rencontré de terrains très accidentés nécessitant le port de chaussure à tige haute. En revanche l’humidité ambiante et la nécessité de parfois traverser des rivières peut profondes doivent vous faire préférer des chaussures de randonnée légères et respirantes. Merrell avec son modèle MAIPO propose des chaussures très aérées avec un intérieur en Néoprène, particulièrement adapté à ces conditions.

– Chaussettes anti-sangsues: alliées indispensables pour vos randonnées à Taman Negara. Elles peuvent être un peu difficiles à se procurer, voici 2 adresses pour s’en procurer: ici et .

 

Coût de la vie sur place

 

Vous vous en doutez, la vie en Malaisie est vraiment bon marché. Il ne faut cependant pas hésiter à négocier les prix notamment pour les taxis (convenez le prix de la course à l’avance) et les hôtels (en particulier si vous restez plusieurs jours). Si votre budget est un peu serré n’hésitez pas à manger sur le pouce que ce soit dans les nombreux marchés ou auprès des vendeurs de rues. L’hygiène est globalement bonne est nous n’avons pas été malades au cours de notre séjour!

 

Bouger à l’intérieur du pays

 

Se déplacer en Malaisie est aisé avec un réseau routier, ferroviaire et aérien bien développé. N’hésitez pas à comparer plusieurs modes de transport. Les différences de prix sont parfois minimes entre les différents moyens de transports et vous pouvez parfois gagner beaucoup de temps sur vos déplacements. Concernant le transport aérien de nombreuses compagnies aériennes à bas prix assurent des vols intérieurs et vers Singapour, notamment Air Asia et Tiger Air. Ces compagnies sont reconnues internationalement et ne présentent pas de danger.

 

Conclusion

 

La Malaisie est une destination à part en Asie. Véritable mélange de cultures, vous verrez cette diversité dans l’architecture, la cuisine mais aussi chez ses habitants. La diversité est également au rendez-vous pour les paysages, de la vie bouillonnante de Kuala Lumpur à la fraicheur des Cameron Highlands en passant par les paysages paradisiaques des îles. Chacun y trouvera son bonheur et la garantie d’un séjour inoubliable. Bon voyage! 

 

Guide:

 

Malaisie, Singapour et Brunei, Lonely Planet 8ème ed. Une mine de renseignements pratiques, notamment pour vous aider à gérer au mieux vos déplacements à l’intérieur du pays.

 

Nos bonnes adresses: 

 

– Frenz Hotel135, Jalan Tuanku Abdul Rahman, City Centre, 50100 Kuala Lumpur, Wilayah Persekutuan Kuala Lumpur, Malaisie

 

– French Hotel, 62, Jalan Dato Onn Jaafar, Kampung Jawa, 30300 Ipoh, Perak, Malaisie

 

– Ipoh Old Town White Coffee, 2, Jalan Persiaran Tugu, Greentown Avenue, 31400 Ipoh, Perak, Malaisie

 

– Eight Mentigi Guesthouse, No. 8A Jalan Mentigi Cameron Highlands, Tanah Rata, 39000 Tanah Rata, Pahang, Malaisie

 

– Boh Tea Estate, Malaisie, Pahang, Brinchang, Unnamed Road, Brinchang, 39000

 

– Xcape resort, Lot 818, Kampung Kuala Tahan, 27000 Jerantut, Pahang, Malaisie

 

– Samudera Hotel,Kampung Kuala Besut, 22300 Besut, Terengganu, Malaisie 

 

– Shari-La Island Resort 

 

 



 


2 commentaires

Youcef TLB · 14 mars 2018 à 10:11

article très bien écrit , jolies photos , je prévois un voyage en avril prochain et j’avoue que votre blog est super

    Our Travel Secrets · 14 mars 2018 à 12:53

    Bonjour Youcef,

    Merci pour ton message! Nous sommes contents que l’article te plaise. N’hésite pas à nous contacter par mail si tu as des questions pour préparer ton voyage en Malaisie.

    A bientôt,

    Paul & Anaïs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.